Association N'ERGIES Sous-titre ou slogan de votre site

Histoire rapide des origines de la réflexologie

Courants orientaux de la réfléxologie :

La réflexologie plantaire et palmaire, existe depuis très longtemps. Elle a ses racines dans la tradition du massage des pieds et des mains.

Cette méthode était pratiquée en Egypte depuis plus de 2000 ans. Un bas relief représentant un thérapeute est surmonté de hiéroglyphes qui signifient : « Ne me fais pas mal », à quoi le praticien répond : « Je ferai en sorte que tu me remercies ».

En chine, le pied signifie littéralement en Mandarin « sauvegarde de la santé », il est assimilé à une racine au rôle vital, étant la toute première partie de la plante (le germe et la graine)

La santé en chine n'est pas synonyme de non-maladie mais d'un état de bien-être.

Au Vietnam, la stimulation du visage est l'axe principal de la méthode du Pr Bui Quoc Chau, acupuncteur. Il crée en 1980 une cartographie complète du corps et de ses organes sur le visage.

Courants occidentaux :

La réflexologie a été développée au début du 20ème siècle par des médecins américains et européens.

La réflexologie moderne trouve ses fondements dans les travaux du docteur william Fitzerald (1872-1942), médecin américain qui publie « la thérapie des zones ».

Il a découpé virtuellement le corps, le pied, la main, en 10 zones longitudinales, 5 à droite et 5 à gauche.

Selon lui, chaque pression exercée dans la zone aurait un effet sur toute la partie du corps se trouvant dans cette même zone longitudinale.

Il utilisa cette méthode principalement sur les mains surtout pour les effets analgésiques en ORL trouvant dans cette même zone longitudinale. (Oto-rhino-laryngologie)

 

En 1925, une de ses collègues, Eunice Ingham, (1889-1974 – physiothérapeute américaine) prend le relais sur ces travaux. Elle utilisa cette technique pour tous les soins thérapeutiques puis développa la stimulation des zones sur les pieds et les mains.

De nombreuses écoles ont découlé de son enseignement, appelé « Méthode Ingham ». Elle a également mis au point la technique particulière du toucher réflexe aujourd'hui utilisé, appelé « la chenille ».